Adnan Azzam, de Damas à Moscou à cheval - carnet de voyage

Fédération de Russie le 19 octobre 2019 - "La jument de Poutine"

Depuis le début du voyage et le départ de Damas le 20 Avril ... l’Objectif d’Adnan était de mener ces juments Amany et Nayasek à Moscou et de les offrir au président Russe, geste hautement symbolique qui marquera la fin de son odyssée. Dans la culture Syrienne, et depuis la nuit des temps, offrir un cheval est le geste le plus important et le cadeau le précieux qui puisse exister.

Après le terrible accident en Iran qui a coûté la vie à la jeune jument Amany, il a fallu prendre la décision de continuer le voyage ... d'aller jusqu'au bout.

Adnan est aujourd’hui arrêté depuis trois jours à la frontière Russe. Déterminé , plus motivé que jamais à ne rien céder si près du but (plus que 2 500km avant d’atteindre Moscou) malgré les injonctions plutôt musclées des « gardiens » du poste frontière de Magaramkent ( Магарамкент - village tout au sud du Daghestan, frontière de la fédération de Russie et de l'’Azerbaïdjan ).

Le problème aujourd’hui est que la jument doit rester en Russie à l’issue du voyage. Adnan a tous les papiers, visas et autorisations pour entrer dans le pays, la jument elle, doit obtenir la « nationalité Russe » avant de poursuivre son voyage… les négociations sont en cours. Cet épisode a inspiré à Adnan le titre du récit de cette deuxième partie du voyage : « la jument de Poutine ».

 

Après plus de 3500 km parcourus et malgré les difficultés du terrain, du désert, des montagnes, les températures extrêmes de parfois plus de 50 degrés, et maintenant le froid et la neige qui l’attendent dans les montagnes du Caucase et pendant l’hiver Russe, le plus gros problème est le passage des frontières - Un mois d’attente à la frontière Jordanienne, deux mois bloqué en Iran - arrêté en Azerbaijan après les 40 premiers km parcourus et contraint de traverser le pays en camion, cet épisode n’est pas sans rappeler l’arrivée d’Adnan en Europe et sa traversée de l’Italie lors de son tour du monde à cheval raconté dans son livre « à cheval entre Orient et Occident ».

 

Bien sûr ces temps de « repos forcé » n’ont pas laissé Adnan dans l’inactivité. il a mis à profit ces périodes pour apprendre la langue Persane en Iran, rencontrer les populations et les autorités locales, écrire le récit de son voyage, et intervenir et donner des cours auprès des enfants dans les écoles. Il fallait aussi continuer à entraîner la jument et garder le rythme du voyage en marchant chaque jour.

 

Dans tous les pays traversés et malgré toutes les difficultés rencontrées, son seul message est un message de paix et de réconciliation entre les peuples … entre l’Orient et l’Occident.

 

Courage Adnan ... et Bon vent pour la suite de ce voyage !!!

-------------------------------------------------------

Derniers rebondissements en ce 19 octobre suite à la publication de ce matin - Message d'Adnan à 15h45 :

" la frontière est passée ... je marche sur le sol Russe ! "

  • Facebook Social Icon
download.png

Nous préparons la programmation

de nos prochains énements. Devenez vous aussi les acteurs de ce Festival …

 

     Présentez vos nouveautés, vos dernières réalisations  :

     films, livres, expositions, spectacles, dernières créations …