Jean-Louis SAUVAT

« Foisonnante, fougueuse, l’oeuvre de Jean-Louis Sauvat exprime d’abord le mouvement. Ses chevaux semblent animés d’une vie propre. Le trait leur confère un jaillissement qui vous emporte. L’artiste centaure peint l’instant où le cheval se propulse, libéré de son harnachement, libéré de l’homme qui le contraint, pour s’élancer vers la liberté. » Sylvie Brunel

Ce géant à la barbe fleurie, selon certains, ce gentilhomme d’un autre siècle, pour d’autres, a élu domicile à quelques foulées de la cathédrale de Chartres, aux confins de la plaine de la Beauce. À llliers-Combray plus précisément. Par chez lui, comme on dit dans certaines campagnes, cela sent bon la France profonde. Celle qui a inspiré nos artistes. Jean-Louis Sauvat a en effet hérité de ses ancêtres ses talents d’artiste : son arrière-grand-père était un ami d’Ingres, Seurat et Lautrec. C’est dire ! La voie est toute tracée : École des Métiers d’art, cours de sculpture auprès de Couturier... Il est à 21 ans le plus jeune professeur d’arts plastiques à l’École supérieure des Beaux-Arts.Dans sa pratique de l’équitation, Jean-Louis Sauvat est un adepte du dressage : « Puissance et fragilité, force et légèreté ». Cet écuyer « amateur » fut pendant plus de vingt ans un élève appliqué des leçons magistrales enseignées par le Commandant de Padirac et le Maître Nuno Oliveira. Quand il peint, il n’est pas à cheval, et quand il ne peint pas, il est à cheval, tout cela entre ses cours dispensés à l’École nationale des Arts appliqués et Métiers d’art de Paris. Artiste reconnu, ses œuvres agrémentent, de par le monde, de nombreuses collections, dont celle de la maison Hermès. Ses fresques décorent aussi les écuries de Bartabas à Versailles.

Depuis 1970, Jean-Louis SAUVAT a participé à une quarantaine d’expositions collectives et fait l’objet d’une trentaine d’expositions personnelles. Il a, d’autre part, réalisé un grand nombre de sculptures monumentales dans de nombreuses communes françaises et à l’étranger.

Jean-Louis est aussi un homme charmant, simple, généreux, joyeux, enthousiaste, bon vivant. Il est débordé et débordant.

Prendre le cheval comme modèle

"Le corps humain, le paysage, certaines formes d’abstraction furent les thèmes de mon travail de dessin et sculpture.
Les rencontres successives provoquées par l’équitation m’amenèrent à prendre le cheval comme modèle.
Je me suis toujours posé la question de cette attirance (fascination) de l’homme pour cet animal. Sa beauté, sa vigueur….
Je pense que le cheval est notre dernier lien palpable avec nos origines primitives enfouies.
Il nous attire, nous l’admirons.
Je le côtoie quotidiennement depuis des décennies et ne cesse de le regarder, de l’écouter.
Il est devenu une des bases de mon travail, un champ d’expériences plastiques. Ses gestes, ses formes, sa couleur m’inspirent.
" Jean-Louis Sauvat

Nous préparons la programmation

de nos prochains énements. Devenez vous aussi les acteurs de ce Festival …

 

     Présentez vos nouveautés, vos dernières réalisations  :

     films, livres, expositions, spectacles, dernières créations …

  • Facebook Social Icon
download.png