Sur le chemin de l'école - une collection documentaire de Pascal Plisson 
Ces enfants vivent aux quatre coins du globe mais partagent la même soif d’apprendre. Ils ont compris que seule l’instruction leur permettra d’améliorer leur vie, et c’est pour cela que chaque jour, dans des paysages incroyables, ils se lancent dans un périple à haut risque qui les conduira vers le savoir. A cheval, à dos d’âne, à vélo, sur l’eau ou à pied, sous la canicule ou dans un froid glacial, leurs périples à travers le mode, filmés à hauteur d’enfant, nous font découvrir des lieux où accéder au savoir reste encore une aventure.
  • Abduwale, 9 ans, vit avec sa famille dans l’extrême ouest de la Chine. Ses parents sont des bergers Kirghizes, et installent donc six mois par an leur yourte dans la province de Xinjiang lorsque la neige laisse place à de verts pâturages. Chaque matin Abduwale va à l’école à dos d’âne avec sa grande sœur Fatima et sa meilleure amie Subinur. Malgré leurs chamailleries et les distractions du chemin, les trois enfants restent solidaires en toute circonstances, ce qui leur permet d’affronter les dangers de la route, particulièrement pendant la fonte des neiges, car les enfants doivent traverser un torrent large et tumultueux. 

 

  •  Youssef est un enfant bédouin de Palestine. Il est né sous fond de conflit israélo-palestinien il y a 12 ans. Avec sa famille, il vit dans un baraquement de la zone C des territoires occupés de Palestine.

    Faute de route, chaque matin c’est à travers le climat rude du désert et à dos d’âne qu’il se rend à l’école de Jahaline. 

  •  ERBOL A 2400 mètres d’altitude, au cœur de la Kirghizie, Erbol,12 ans, harnache son cheval Bououroul. Il est 5 heures du matin et la température ne dépasse pas -40°C. Chaque jour, il part pour 13km de trajet et met plus de deux heures pour rejoindre son école, et chaque jour il met environ deux heures pour retourner chez lui après les cours. La route étant enneigée, il doit veiller à ce que son cheval ne se casse pas la patte. 

  • Je m'appelle Carlos, mais tout le monde m'appelle Carlito. J'ai onze ans et j'habite une région de l'Argentine appelée Patagonie, qui se situe le plus au sud de la planète. Je vis avec mes parents et ma petite soeur de six ans.
    Tous les jours, je parcours à cheval les dix-huit kilomètres qui séparent ma maison de l'école. Ce périple à travers les grandes plaines et les montagnes de l'avancée de la Cordillère des Andes dure une heure trente.